Sept ans après sa création, Café Kitsuné dévoile à deux pas des jardins du Palais Royal, de la Comédie-Française et du musée du Louvre, son premier café́-bar-restaurant. Imaginé par le studio d’architecture Cigue comme un véritable lieu de convivialité, l’espace accueille les visiteurs à toute heure de la journée. Ouvert tous les jours en continu de 8h30 à minuit, Café Kitsuné Louvre revisite l’emblématique bistrot parisien. La cuisine, créative et réconfortante, propose des classiques de bistrot français, teintés de touches nippones, par la cheffe Chihiro Yamazaki.

 

Dès 8h30, on y déguste, entre autres, un café savoureux et corsé, préparé avec soin par une équipe de baristas passionnés, et dont les grains, en provenance du Costa Rica ont été torréfiés en France. Il s’apprécie en espresso, cappuccino, cortado ou latte, mais aussi cold-brew, pour un café infusé à froid goutte-à-goutte, nitro, pour une version plus onctueuse servi à la pression ou encore en limonade à base de cascara, la pulpe de cerise de café.

Pour le petit-déjeuner, on opte selon l’envie, pour une pâtisserie gourmande, un granola maison et son yaourt à la grecque, des pancakes japonais dits Dorayaki, ou pour des œufs Bénédicte Portobello.

Pour déjeuner, le menu décline pour l’entrée, une variété de salades comme la niçoise ou la piémontaise, revisitées, bien sûr, à la japonaise. Pour la suite, on se laisse tenter par le croque-monsieur où se glissent, entre deux tranches de pain de campagne toasté, thon à la citronnelle et au gingembre, et béchamel maison. Le burger, proposé façon tartare de bœuf teriyaki, est garni de bacon croustillant, œuf au plat et comté. Le saumon est servi en croûte de chou, accompagné d’une mousseline de panais et d’une sauce acidulée au sansho. Le suprême de poulet au saké s’amuse de pommes de terre duchesses, de chips de carottes violettes, et d’un jus de volaille au yuzu.

Un plat du jour est également à la carte, selon la saison et l’humeur de la Cheffe.

 

 

Pour la note sucrée, on goûte volontiers le mochi aux fruits de saison, dessert traditionnel japonais à base de riz gluant et son crumble au sarrasin, la tartelette au chocolat et sa crème à l’huile d’olive ou le minestrone de fruits frais au sirop de basilic thaï. Pour les petites faims, on se tourne vers le houmous d’edamames, les pommes de terre grenailles, ou un méli-mélo de légumes à tremper dans une sauce miso et sésame.